Ecosse, Bienvenue à La Burns Night

Robert-Burns - Bienvenue à la Burns Night - déambulations européennes

Portrait de Robert Burns par A. Nasmyth 

© Scottish National Portrait Gallery

Voilà un événement annuel peu commun, extrêmement convivial, créé par un petit groupe d'Ecossais en 1801. C'est la célébration musicale et gastronomique de l'anniversaire du grand poète Robert Burns (1759 - 1796). celui que ses compatriotes considèrent comme leur barde* national. Cette soirée, joyeuse, savante et arrosée, réunit des milliers d'Écossais - familles et amis - chaque année le 25 janvier, jour de sa naissance. Elle fait, en quelque sorte, office de fête nationale depuis plus de 220 ans, célébrée le même jour par la diaspora écossaise à travers tous les continents. Je ne connais pas de fête, à l'exception de fêtes religieuses ou royales, qui rassemble autant d'adeptes tous les ans pour des agapes, des déclamations et même des danses consacrées à un.... poète !

Le nom de Robert Burns ne vous dit peut-être rien, mais si j'évoque "Le chant des

Adieux : "Ce n'est qu'un au-revoir, mes frères"  vous vous exclamerez Ah, oui !

Entrée du Haggis au son de la cornemuse - déambulations européennes

Entrée solennelle, au son de la cornemuse, du Haggis porté par le chef qui l'a cuisiné.

Rituel incontournable du Burns Supper - © VisitBritain.com

"Certains ont viande qu'ils ne peuvent manger,

D'autres n'ont viande qu'ils veulent manger,

Mais viande avons que nous pouvons manger,

Que le Seigneur soit louangé ! "

La Prière de Selkirk

"Some hae meat an canna eat,

And some wad eat that want it.

But we hae meat, and we can eat,

And sae the Lord be thankit "

The Selkirk Grace

Rod Stewart - Auld Lang Syne - at Stirling Castle 2012.jpeg

Rod Stewart en live avec Kylie Minogue, choeur et cornemuses au château de Stirling en 2012 

© youtube.com

En effet, Burns, désireux de préserver la culture orale traditionnelle de son pays, remit au goût du jour, en la transcrivant et la publiant, une très ancienne ballade, à partir de quelques fragments. Il en écrivit 6 versions. Il s'agit de Auld Lang Syne** qui signifie en dialecte scots "Depuis longtemps" ou "Les jours d'antan". Ecoutez-la ici interprétée en live par Rod Stewart et ses amis au château de Stirling, elle transmet un frisson. Ce chant est entonné chaque 31 décembre aux 12 coups de minuit par tous les anglo-saxons à travers le monde. A ceux qui ont apprécié la série télévisée Downton Abbey, elle évoquera forcément ce beau moment d'unité et d'espoir en l'avenir, au douzième coup de l'horloge du Grand Hall.

Qui fut "Robbie" ou "Rabbie" Burns ? - Considéré comme un pionnier du mouvement romantique, le talentueux Robbie naquit dans l'Ayrshire, en 1759, de parents métayers, aîné de sept enfants. Son père William désirant qu'il bénéficie d'une bonne instruction, recruta un professeur particulier pour lui et son jeune frère Gilbert. À 15 ans, ouvrier principal de la ferme, Robbie laissait son esprit vagabonder et rêvait à un monde meilleur et... à l'amour. Il conçut dès lors ses premiers vers. C'est en 1786, à l'âge de 27 ans, qu'il se fit connaître du grand public avec l'impression de son premier recueil de poèmes "Poems, Chiefly in the Scottish Dialect", ce qui le propulsa au rang de célébrité. Écossais fier et passionné, il réunit et préserva des chansons traditionnelles écossaises durant de nombreuses années, un peu comme Thomas Moore évoqué dans mon article sur Une Rose Irlandaise. Malgré sa notoriété, Burns n'oublia jamais ses racines. Il conserva son attachement à la terre toute sa vie, et ses écrits traitèrent souvent des souffrances et des humiliations des classes les plus pauvres, soulignant sensiblement le besoin de justice sociale. 

On pense à "Man's a Man for A' That" - en français, Un homme est un homme malgré ça - déplorant que l'égalité n'existât pas entre les hommes. Mis en musique récemment, le poème fut chanté pour l'ouverture du Parlement Ecossais en 1999 par la populaire Sheena Wellington. À Édimbourg, où il s'installa en 1786, Robbie fut considéré par les milieux intellectuels comme poète-paysan, ce qui ne l'empêcha pas de publier après les avoir retravaillées plus de 150 anciennes chansons écossaises et plus tard 114 pastorales et chansons romantiques, transcriptions vivantes de la vie réelle. Il fut aussi un critique acerbe de l'Église presbytérienne et de l'aristocratie, ce qui lui valut de grandes inimitiés. Cependant, il entra dans des cercles illustres d'artistes et d'auteurs. Il fut initié en franc-maçonnerie en juillet 1781 à laquelle il dédia deux poèmes.

Cottage où est né Burns-déambulations européennes

L'humble cottage où est né Robbie à Alloway ph. earth.google.com

D'ailleurs, plusieurs de ses écrits sont empreints de symboliques maçonniques. Après sa mort, il devint source d'inspiration aussi bien pour les fondateurs du libéralisme que ceux du socialisme, en même temps qu'une icône de la culture de l'Écosse. Dans sa vie intime, Burns dédia des centaines de vers aux femmes qu'il aima, dont sa fiancée Mary Campbell morte très jeune et sa femme Jean Armour, fille du pays, qui lui donna 9 enfants, le dernier arriva. au moment où il quittait ce monde.

Accueil des dîneurs-Bienvenue à la Burns Night-déambulations européennes

Accueil des dîneurs au son de la cornemuse -

© Visitscotland.com

En quoi consiste la Burns NightC'est un vrai dîner commémoratif. Ainsi que l'écrit la violoniste et enseignante Catriona Mc Donald : "La sociabilité et la sensibilité se sont conjuguées pour favoriser une pratique commémorative qui convenait à une Écosse familiarisée avec les valeurs éclairées et les goûts polis, mais toujours sensible aux éléments rustiques, prolétaires et paillards de la culture paysanne. L'Écosse changeait au cours de ces années (début du XIXè siècle). Face à "l'empiètement des goûts "anglicisés" qui menaçait d'éroder une grande partie de ce qu'il restait de pratiques culturelles" les Ecossais, par les soupers annuels puis les nombreux Burns Clubs offraient un moyen de réaffirmer leurs racines. Des règles furent donc établies et on vit naître un véritable rite au cours des ans, auquel on ne déroge pas. Là est tout le charme. Le Burns Supper (souper Burns) doit toujours être empreint de l'ensemble des émotions de la vie, rappel du génie du poète.

La soirée se déroule comme suit :

Accueil - Un joueur de cornemuse accueille les invités auxquels il est recommandé de porter le costume traditionnel - kilt en tartan de laine, sporran, ghillies, sgian dubh (poignard) dans la chaussette droite, spencer sur une chemise blanche et gilet noir pour les hommes ; jupe de tartan, sinon écharpe de tartan, le sash, porté sur l'épaule et fixé par une broche au symbole du clan pour les dames. Puis le maître de maison prononce un discours de bienvenue. Une fois attablée, l'assistance dit une action de grâce, le plus souvent la Selkirk Grace, (lisez son texte en introduction ci-dessus) et lève son verre de whisky **** déjà prêt.

Début du dîner  Est d'abord servi le bouillon typique, le cock-a-leekie qui, comme son nom l'indique, est fait de morceaux de poulet et de poireaux, parfois de quelques pruneaux.

Le Haggis***  Ensuite c'est au tour du grand cérémonial : parade, discours au Haggis, la panse de brebis farcie, ce qui n'est pas une mince affaire ; et ouverture du Haggis. En effet, les commensaux se lèvent à l'entrée du Haggis, précédé par un joueur de cornemuse - voir la photo plus haut - qui interprète A Man's a Man for A' That, Robbie Burns Medley ou encore The Star O' Rabbie Burns. On peut écouter ces airs sur Youtube interprétés par des chanteurs traditionnels. Le Haggis est apporté sur un plat d'argent par le cuisinier jusqu'à la table du Maître de maison. Celui-ci récite alors l'Ode au Haggis. Un invité de marque le remplace quelquefois dans ce rôle. Tout le monde applaudit le vénérable plat.

Sean-Connery-et-épouse-Bienvenue à la Burns Night-déambulations européennes

Tenues impeccables de Sir Sean Connery et de son épouse. 

© maisonbayle.com

Voici la première strophe - il y en a 7 en tout !

"Salut à ton honnête, à ton aimable face,

Toi  qui, parmi les pouddins,  es le chef de ta race !

C'est à toi que revient la première des places

Tripoux, boyaux, panse et abats,

Tu mérites que tous te rendent grâces.

Longues comme mon bras."

Arrivé au vers "Son couteau voit le travail rustique couper avec une légèreté immédiate", l'orateur brandit un couteau qu'il aiguise. Quand s'achève le poème, il soulève le Haggis de manière théâtrale, sous un tonnerre d'applaudissements, y plonge le couteau et l'ouvre de part en part. Puis la compagnie se rassoit afin de déguster le haggis, toujours servi avec une purée de pommes de terre et une purée de navets. ou de rutabagas.

Toasts et Divertissements : Bien sûr on n'oublie pas les 3 whiskies : l'un pour le Maître de cérémonie, le second pour l'Orateur, le troisième pour le Cornemusier. S'ensuit alors une série de toasts dont trois sont de rigueur, "To The Immortal Memory" of Robert Burns. (Au Souvenir inoubliable), discours capital en hommage à Burns, sa vie, ses oeuvres et son empreinte dans la culture écossaise. Puis un discours d'hommage aux lassies (ladies "dames"). Il s'agit d'une évocation malicieuse des femmes ; les hommes lèvent leur verre à leur santé. Celles-ci répondent point par point avec autant de malice. On chante pendant tout le repas, on récite des poèmes. Chacun doit participer.

Les plus populaires sont "John Anderson Mon Jo" l'un des plus tendres poèmes d'amour ; "Les rives o' Doon" qui incitent à regarder le monde  alors que l'on est triste car l'amour de sa belle était feint ; "Mon amour est une rose rouge, rouge" connu de tous, qui inspira plus tard Bob Dylan ; "Tam o' Shanter" l'histoire d'un ivrogne qui n'aime pas rentrer chez lui ! "Prière de Saint Willie" sur l'hypocrisie religieuse ; "À une souris" qui inspira à John Steinbeck le titre de son roman, Des souris et des hommes et à J.D. Salinger son roman L'Attrape-coeur,  et aussi "A un pou" !

Ode au Haggis-Bienvenue à la Burns Night-déambulations européennes

Ode au Haggis déclamée par le Maître de cérémonie

Ouverture du Haggis-Bienvenue à la Burns Night-déambulations européennes

Ouverture du Haggis par le Maître de cérémonie

Haggis et ses purées-Bienvenue à la Burns Night-déambulations européennes

Haggis bien moelleux et purées, servis avec une sauce au whisky

Les desserts et douceurs - On propose par exemple un tipsy laird,  variante écossaise du trifle anglais, agrémenté de Drambuie, liqueur digestive fabriquée à partir de Scotch Talisker, d'épices et de miel de bruyère, donnant un volume de 25° ; ou un cranachan, gourmandise confectionnée avec de la crème fouettée, du miel, des framboises et des flocons d'avoine. parfumée au ..... whisky.

A ceux qui le désirent on apporte un plateau de fromages des terroirs comme le Bonchester ou le Lanark Blue accompagnés d'oatcakes, des crackers à l'avoine, et d'un autre whisky. On vous fait déguster le délicieux Robert Burns des Aran Distillers installés dans l'île de Aran.

Cranachan-Bienvenue à la Burns Night-déambulations européennes

Cranachans colorés et bien crémeux

Après le dîner - Le Maître de cérémonie remercie les participants tout le monde se lève et chante Auld Lang Syne bras dessus bras dessous et en se donnant la main lorsque les mots, Voici ma main, mon cher ami ! sont prononcés. 

Voici le premier couplet suivi de sa traduction littérale qui n'a rien à voir avec le texte français de 1920, l'esprit n'étant pas le même : 

Should auld acquaintance be forgot

And never brought to mind ?

Should auld acquaintance be forgot

And days of auld lang syne ?

Doit-on oublier les vieux amis 

Et ne plus jamais y penser ?

Doit-on oublier les vieux amis

Des jours du temps passé ?

HotScotch ceilidh band-déambulations européennes

Ceilidh traditionnel mené par le HotScotch Ceilidh Band l'un des trios de ceilidh les plus populaires d'Écosse © myceilidh-co

Ceilidh endiablé-Bienvenue à la Burns Night-déambulations européennes

Ceilidh très joyeux , un peu rock - © the scotsman.

Pour clore la soirée en beauté - On organise un ceilidh (un bal de danses traditionnelles) qui peut être particulièrement endiablé. De telles soirées sont célébrées partout en Écosse et à travers le reste de la Grande-Bretagne où les Écossais se retrouvent pour faire la fête, y compris dans des capitales étrangères. Certaines villes tirent un superbe feu d'artifice, en pleine nuit, comme Dumfries où est mort à 37 ans et inhumé, le glorieux barde Robbie en 1796.

Je rendrai hommage à cet homme singulier et courageux dont les mots intemporels continuent à résonner de génération en génération, en citant son élégante réflexion : “Je choisis mes citations préférées et les stocke dans mon esprit comme une armure prête, offensive ou défensive, au milieu de la lutte de cette existence turbulente.” – Robert Burns

Delphine d'Alleur - 2022

Notes

* Un barde était un lettré et fonctionnaire qui tenait une place prépondérante dans la société en perpétuant la tradition orale. Plus tard, il désigna un poète celtique qui célébrait les héros et leurs exploits.

** En France, il y eut une version chrétienne et une version laïque. Elle fut écrite en Français par Jacques Sevin, prêtre jésuite (1882-1951), cofondateur des Scouts de France  

*** Ce dont le haggis (qui viendrait du mot français hachis) manque en apparence, il le compense par un goût. savoureux. C'est un type de boudin (boudin aurait donné le mot pudding à l'époque où il était salé et poivré) qui combine viande et abats  hachés avec de l'avoine, des oignons, du sel et des épices. Il est traditionnellement cuit dans la panse d'une brebis, comme autrefois pour le conserver.

**** A consommer avec modération

Références

Pour les amoureux des livres :  en octobre 2004, Édimbourg est devenue la toute première ville UNESCO de littérature. Ce n'est pas une surprise puisqu'elle a inspiré plus de 500 romans. Elle accueille également le plus grand festival international du livre au monde, chaque mois d'août