top of page

Albert Roussel, l'Officier-Compositeur
et l'Araignée

Albert Roussel-déambulations européennes

Portrait d'Albert Roussel en 1930 
© Boris Lipnitzki / Roger-Viollet

L'Officier-Compositeur-déambulations européennes

“L’art de ce musicien est d’un paysagiste : décrire les aspects d’un site le hante et les rythmes qui s’y révèlent et la lumière qui s’y joue et les multiples murmures” - Georges Jean-Aubry *

Quel peut être le lien entre un officier de marine et une araignée ? et la musique ? Difficile à dire si l’on ne connaît pas la vie et l’oeuvre du Français Albert Roussel. Un peu oublié de nos jours, cet homme fut l'un des grands compositeurs du tout début du XXè siècle. Né à Tourcoing en 1869 dans une famille d’industriels, très tôt orphelin de père et de mère, il est élevé par ses oncle et tante qui savent reconnaître ses dons musicaux. Ils lui font donner des leçons de piano, mais il n’est pas envisageable dans leur milieu qu’il devienne musicien. Aussi, après des études classiques à Paris, se présente-t-il au concours de l’Ecole Navale en 1887. Il embarque à Cherbourg sur La Borda pour de nombreuses missions navales et devient Aspirant de 1ère classe en octobre 1890. Janvier 1892 le voit sur le cuirassé Dévastation dans l’escadre de Méditerranée et du Levant.

Cette même année, pendant un voyage au long cours sur le Melpomène, il s’essaie pour la première fois à la composition musicale. Pendant ses périples, il découvre l’Extrême-Orient, ses fascinantes cultures et leurs musiques dont il utilisera plus tard des éléments dans Evocations, triptyque symphonique op.5 et Padmâvati, opéra-ballet, op.18 qui deviendra l'une de ses oeuvres les plus célèbres. En février 1893, il est nommé Enseigne de vaisseau, mais une santé fragile, incompatible avec une carrière d’officier de marine et une irrésistible attirance pour la composition musicale le conduisent à demander en 1893 un congé, pour un peu plus tard remettre sa démission. Son choix est donc fait : il sera musicien, il sera compositeur. Il ne reprendra du service - dans le convoi automobile de l’armée de terre - qu’en 1914-1918. Et c’est pendant ses années de guerre qu’il écrit Padmâvati en souvenir de la ville de Tchitorgahr en Inde. Mon grand-père m’en faisait écouter des extraits quand j'étais enfant,  tirés de sa collection de 78 tours !

Albert Roussel-déambulations européennes

Albert Roussel (à gauche)  sur le pont du Melpomène  à Cherbourg.

La Musique, le vrai bonheur Encouragé par son professeur d’harmonie à se rendre à Paris pour étudier le contrepoint et la fugue avec Eugène Gigout, remarquable organiste que j’ai évoqué dans l’article Tourgueniev et compagnie à Baden, il est présenté à Vincent d’Indy,** compositeur et professeur à la Schola Cantorum. Roussel s'inscrit en 1898, il y étudie la composition. Il y enseignera lui-même le contrepoint et aura comme élèves Erik Satie, Roland-Manuel ou Edgard Varèse. Il écrit un premier ballet La Danse de l'oiseau sacré en 1909.

Homme du nord, peu “diseux” mais attentif aux autres, rigoureux grâce à sa formation scientifique, à la sensibilité toujours en éveil, Roussel concilie avec maîtrise ses contraires, ses contrastes pourrait-on dire. Son influence sur les jeunes musiciens de l'entre-deux guerres sera considérée comme capitale.

Schola cantorum-déambulations européennes

La Schola Cantorum, rue Saint-Jacques à Paris 5è arrdt

Vincent d'Indy-déambulations européennes

Portrait de Vincent d'Indy par le peintre Théo van Rysselberghe

Fréquentant le fameux Cercle des Apaches que je mentionne dans l’article sur Manuel de Falla, il y sera très apprécié. “Nous l’aimions tous beaucoup.” dira Calvocoressi, écrivain et critique musical d'origine grecque. “Il était mesuré et plein de tact quand il s’agissait de musique qu’il n’aimait pas ou de points de vue qu’il ne partageait pas.” Il va devenir un compositeur prolifique et éclectique, dont la notoriété dépassera les frontières.

Contemplateur très imaginatif, il est attiré par la Nature tout entière et confie  :

Le ballet-pantomime Le Festin de l'Araignée - "Hymne à la Nature et à la Connaissance"

L’originalité va présider à la naissance de l’argument et de sa réalisation. Depuis l’Antiquité dans la comédie satirique et la poésie, l’animal est le miroir de l’homme. La tradition des bestiaires peints, des fables et des contes veut que l’on s’abrite derrière les comportements des animaux pour faire passer une critique du pouvoir et des travers des hommes et énoncer une morale (qui ne sert jamais à rien !). Quel enfant n’a pas été enthousiasmé par les facéties des animaux du Roman de Renart, nettement plus truculentes et divertissantes que les moralisatrices Fables de La Fontaine ?

Le festin de l'Araignée-Déambulations européennes

L'actrice et danseuse Mado Minty dans Le Festin de l'Araignée  donné en 1927 à l'Opéra-Comique  photo publiée dans ParisPlaisirs

Pour concevoir le livret de son ballet, Roussel fait appel au fantasque Augusto Gilbert-de Voisins, issu  d'une famille de la noblesse parlementaire, petit-fils de la fameuse danseuse Maria Taglioni, écrivain, traducteur, grand voyageur, accompagnateur de Victor Segalen en Chine occidentale, époux de Louise de Hérédia - fille du poète parnassien José-Maria de Hérédia - elle-même divorcée de Pierre Louÿs ! Milieu culturel remarquable. Augusto se met à l’ouvrage en s’inspirant de l’oeuvre de l’entomologiste Jean-Henri Fabre Souvenirs entomologiques : étude sur l’instinct et les moeurs des insectes **** plus spécifiquement des chapitres consacrés aux mantes religieuses. Le président de la République Raymond Poincaré en personne avait ainsi complimenté Fabre pour son travail colossal : “Vous avez mis dans les êtres les plus humbles une attention si passionnée, une pénétration si ardente, un enthousiasme si bienveillant et si compréhensible, que, dans les plus petites choses, vous avez fait voir de très grandes, et qu’à chaque pas de votre œuvre, nous éprouvons la sensation de nous pencher sur l’Infini” 

Mante religieuse-Déambulations européennes

Mante religieuse verte - ph communaute.geo.fr

Bousier des bois-déambulations européennes

Bousier des bois

Ephémère-Déambulations européennes

Ephemeroptera - ph espacepourlavie

Le récit d’arachnides et d’insectes du jardin, concocté par Augusto est soumis par Roussel à Rouché - surpris mais conquis - et la composition très narrative démarre. C’est la première fois dans l’histoire du ballet français qu’une oeuvre est issue d’un ouvrage scientifique, car sur scène est présentée une parabole illustrée par des insectes - pas très sympathiques pour certains - dans leur biotope. Elle fait danser sur une musique suggestive  et  picturale toutes sortes d’insectes et une araignée (qui n’est pas un insecte), sans distinction de classe. Son argument consiste à observer dans un jardin tranquille, à la tombée de la nuit, sur un air pastoral, une araignée qui, dans son immense toile (faite pour la scène de cordes tendues auxquelles vont s’accrocher les danseurs-acrobates) tente patiemment de capturer  pour son dîner  des fourmis, des bousiers, un papillon, des vers de fruit, un éphémère insouciant sortant d’une touffe de nénuphars et… une mante religieuse... là est l'erreur ! Air de suspense et de... silence.

Les bousiers et les fourmis s’en sortent mais l’éphémère est vite occis. Quant à la mante, aidée d’une compagne, elle se débat et réussit à trucider l’araignée. Tous les rescapés célèbrent les funérailles du malheureux éphémère, éclairées par un ver luisant, puis le champ de bataille que fut le jardin s’assoupit dans la nuit.

Telle est dévorée qui croyait dévorer - la morale est-elle  sauve ? Mais s'agit-il de morale ou de "fatum" ? Le monde est dangereux à toutes les échelles, et sous toutes les latitudes, dans le fouillis des herbes et des arbres comme chez les êtres humains. Dévorer l’autre est la condition sine qua non pour survivre, depuis toujours. Peu importe le mode d’anéantissement, qu’il soit fourbe ou brutal. Ici on a les deux modes opératoires! La musique expressive de Roussel, d’une belle sophistication,  est rigoureuse dans le déroulement de chaque étape du drame et donne aux insectes leurs rythmes, leurs timbres, leurs sonorités limpides et surtout leurs successions d'émotions qu’un  enfant et un adulte saisissent et éblouissent facilement.

Musique du Festin- Déambulations européennes

Enregistrement du Festin de l'Araignée par l'Orchestre National des Pays de La Loire, dirigé par Pascal Rophé

en  2019

Maquette décors du Festin-déambulations européennes

Superbe maquette de décors et de chorégraphie

des années 1950/60

Tout ceci grâce à, un orchestre constitué d’ instruments à la forte puissance évocatrice et à une grande richesse de coloris et de rythmes. On ne peut s’empêcher de penser à L'Apprenti sorcier de Paul Dukas et à l’exploitation considérable de ce genre de musique dans les dessins animés du XXè siècle. Ecoutez ici l’entrée guerrière des deux mantes religieuses, avec trombones, roulements de tambours et cors, interprétée par l’Orchestre National des Pays de la Loire. 

De son côté, sur une écriture subtile des violons, l’araignée patiente., immobile. Le papillon danse sur une orchestration légère grâce à la façon dont les touches des violons et des flûtes et hautbois, sont distribuées - l’éphémère est dépeint par un célesta, une harpe et un alto offrant leur délicatesse pour sa danse et celle des vers de fruit. Ecoutez ici ce passage très raffiné.

Cet élégant ballet philosophique d’une trentaine de minutes, chorégraphié par Léo Staats, maître de ballet de l'Opéra de Paris, est créé le 3 avril 1913 au Théâtre des Arts. Le journal Gil Blas commente : "C'est fort émouvant comme tout ce qui, comblant l'ouïe et la vue induit à penser. C'est fort émouvant surtout par le fait de M. Albert Roussel qui a composé pour la plus neuve gloire de l'insecte, un véritable chef-d'oeuvre". 

Réflexion sur le comportement de l’araignée et ses symboles

Si elle rebute souvent et si elle fait l’objet d’idées fausses et de mythes, l’araignée possède pourtant des capacités remarquables insoupçonnées, donnant lieu à de multiples interprétations. Au point d’ailleurs d’être considérée comme un animal-totem. “Les animaux-totem sont les animaux avec lesquels nous ressentons un lien très fort et qui nous influencent inconsciemment tout au long de notre vie. Il peut représenter symboliquement un groupe de personnes partageant les mêmes idées, une lignée familiale ou une simple personne”*****. L’araignée est un animal-totem très singulier car d’une part, elle symbolise la créativité et une forme d’énergie féminine. par sa réceptivité.

Toile orbitèle-déambulations européennes

Photo d'une toile orbitèle parfaite c'est-à-dire réalisée à partir d’un centre et de manière circulaire

En effet, elle tisse des toiles complexes, avec patience, dextérité et ingéniosité. Les spécialistes distinguent six formes de toiles existantes : orbitèles (cf 1è. photo), tubulaires, en voile de bateau, en réseau, en nappe (cf 2è photo) et en dôme. L’araignée tisserande (certains spécimens ne tissent pas mais chassent) suscite l’admiration par son aptitude à la sophistication grâce à des mécanismes biologiques très particuliers, d’où le symbole de cet esprit de création très respecté dans d'anciennes croyances populaires. On lui attribue d'être le lien entre le monde matériel et le monde spirituel. En outre, sa soie possède des propriétés médicales utilisées dans la cicatrisation des tissus.  Beau palmarès !

D’autre part, elle a la persévérance d’ observer  la façon dont les événements risquent de se dérouler  et agir vite lorsque l’occasion  se présente.  D’où le symbole de la sagesse (qu'on se souvienne de Pénélope dans l‘Odyssée) qui pour un humain consiste à prendre du recul sur un but, à examiner les choses sous plusieurs angles et à “intégrer une flexibilité (comme la toile) mentale et intuitive."  Tout cela dans un silence parfait.

Si j’ai développé les caractéristiques étonnantes de cet animal (et il y en a d’autres) c’est que je me suis posé la question de savoir pourquoi Albert Roussel a très vite exploité le symbole de l’araignée et de ses combats dans cette oeuvre, qui devint sa plus célèbre et sa plus jouée, alors que la gestation d'autres oeuvres fut laborieuse ou même inachevée comme trois opéras. 

Toiles-en nappe-Déambulations européennes

Exemple de toiles en nappes. Les nappes se collent les unes aux autres pour n'en faire qu'une et couvrir des dizaines de mères carrés.

Un peu comme cet animal-totem, Roussel était au dire de ses amis, pudique, réservé et bienveillant, au contraire de certains confrères qui se montraient inflexibles avec les compositions des autres. On sait que Claude Debussy et Florent Schmidt, par exemple, manquaient particulièrement de diplomatie. J’ai cité plus haut Calvocoressi ; il poursuit ainsi son appréciation : “Le plus souvent c’était par un petit sourire qu’il laissait voir ses opinions défavorables ou, selon le cas, montrer qu’il maintenait ses positions.” Il y a chez lui - sûrement depuis son enfance tourmentée et ses goûts contrariés, mais assumés, un soupçon de comportement de l'araignée. Ensuite une certaine lenteur de création (sauf pour ce ballet) car il a mis pas moins de 10 ans pour achever Padmâvati. Le fameux critique musical René Dumesnil témoigne :"Il était l'ennemi des grands mots et des paroles vaines. Je ne l'ai jamais entendu porter un jugement trop prompt ni sur les oeuvres ni sur les hommes". Parce qu'il tissait la toile de ses ambitions et de ses désirs.

L'OffiLe Sacre du Printemps-Déambulations européennes

Le Sacre du Printemps sur une chorégraphie de Nijinski, donné en 2013 pour son centenaire. ph. nouvelobs.com/culture

On peut regretter cette trop grande retenue qui confine au manque d'audace. En effet, en ce tout début du siècle qui voit des innovations fantastiques, y compris dans la théorie musicale, et l'éclosion de nouvelles expressions dans strictement tous les arts ainsi que dans les sciences, la littérature, l'architecture et le stylisme, d'autres compositeurs ont révolutionné la musique, la chorégraphie et les thèmes abordés, de façon indélébile. Je pense à Debussy en tête, à  Ravel ou Honegger et aux Russes Chostakovitch, Prokofiev et bien sûr le génial Stravinsky porté par le non moins génial Diaghilev et ses Ballets Russes. Car il faut savoir que simultanément, si Roussel crée Le Festin de l'Araignée le 13 avril 1913, un autre ballet voit le jour le 29 mai suivant : Le Sacre du Printemps au Théâtre des Champs-Elysées, qui fut accompagné par un tapage si retentissant avec invectives de toutes sortes qu'il en resta  mémorable. L'unique commentaire de Diaghilev fut "Exactement ce que je voulais" !  C'est clair ! Quel culot !

Un an plus tard, Le Sacre du Printemps est joué en concert au Casino de Paris dans un tel climat d’exaltation que le public porte Stravinsky en triomphe jusqu’à la place de la Trinité. Mais n'est pas Stravinsky qui veut... Il y eut peu de Stravinsky dans le XXè siècle. Il avait instinctivement compris qu'en art, il fallait bousculer, déranger, RENVERSER.

Delphine d'Alleur - 2023

Varengeville-déambulations européennes

Maison et jardin de la villa de Vastérival actuellement

Notes

* La Musique française d’aujourd’hui - Librairie Académique Perrin - 1916

** Vincent d'Indy né en 1851 et mort à Paris 1931 fut un compositeur français, élève de César Franck et un enseignant prolifique. Il fut un des créateurs de la Schola Cantorum de Paris avec 3 autres compositeurs.

*** Jacques Rouché né en novembre 1862 à Lunel et mort en novembre 1957 à Paris fut un remarquable et infatigable mécène. Patron des parfums L.T. Piver, il dirigea également La Grande Revue, le Théâtre des Arts et l’Opéra de Paris

**** Souvenirs entomologiques. Etudes sur l’instinct et les moeurs des Insectes (en 10 séries) est l'œuvre maîtresse de l’entomologiste éminent Jean-Henri Fabre (1823 - 1915) qui a passé une grande partie de sa vie à étudier les insectes dans leur biotope. Il fut homme de sciences, humaniste, naturaliste,  écrivain passionné par la nature et poète français, lauréat de l'Académie française, et précurseur de l'éthologie, la science du comportement animal

***** Wikipedia - Animal-totem

Références

  • ecole.nav.traditions.free.fr/officiers_roussel_albert.htm 

  • comitehistoire.bnf.fr/dictionnaire-fonds/roussel 

  • wikipedia - Le Festin de l’araignée 

  • pad.philharmoniedeparis.fr/0982433-le-festin-de-l-araignee-de-albert-roussel.aspx

  • www.radiofrance.fr/francemusique/podcasts/musicopolis/1913-albert- roussel-creation-du-ballet-le-festin-de-l-araignee

  • animaltotem.net/blogs/animal-totem/animal-totem-araignee 

  • Le Cercle des Apaches - inédit - Philippe Rodriguez - 2014

  • youtube.com/watch?v=RufoBzyv7Iw&ab_channel=FranceMusique  - commentaire

  • sflgc.org/acte/keller-marie-le-festin-de-laraignee-danser-lentomologie

  • hemu.ch/fileadmin/documents/pdf/Publications/Divers/Le_Festin_de_l_Araignee

Loïe Fuller-déambulations européennes

La belle et adulée danseuse Loïe Fuller dans Le Festin de l'Araignéeph. de Reutlinger

bottom of page